Farces électorales présidentielles en France : la mauvaise blague de trop !… 

Je rappelle d’abord ma position de principe sur la signification du cirque électoral sous la démocratie bourgeoise en bas de la page suivante : http://www.marxisme.fr/  

En ce qui concerne le dilemme de cette année, assez particulière puisque la situation politique diffère sensiblement de celles des décennies précédentes : exit la façade décrépie de la démocratie bourgeoise et bonjour à celle, littéralement pourrie, du néo-fascisme ! Le référentiel a changé et la tactique des communistes doit donc également s’adapter… Voici ma position, sur la base de ce que j’écrivais hier à une camarade :

Cela fait 20 ans que j’ai pas voté. Je sais que ce n’est pas en votant qu’on passera au communisme ni même qu’on « améliorera » le capitalisme… Chaque année, c’était la farce du démocratisme bourgeois. Mais depuis 2020, le théâtre de guignols n’est absolument plus drôle… 

Cette année j’ai fait une exception. Ce n’a pas été un vote d’adhésion, mais un vote barrage contre tous les candidats qui ont démontré être aux ordres exclusifs de notre Capital financier, lequel a indéniablement opté pour les méthodes néo-fascistes de gouvernement (fascisme vaccinal, censure des médias russes). Donc un vote barrage à Macron et à ses clones (Pécresse, Hidalgo, Jadot, Zemmour).

A contrecœur, j’ai voté Mélenchon au 1er tour (le mieux placé pour disqualifier Macron et ses clones), et je voterai pour le candidat le mieux placé incarnant à priori le démocratisme et le souverainisme bourgeois au second tour (en l’occurrence Le Pen…).

Aucun candidat ne veut sortir du capitalisme, c’est un fait. Mais certains n’hésiteront pas un instant à se faire les représentants du néofascisme atlantiste, qu’il soit sanitaire, anti-russe, carbocentriste, etc…

Il ne s’agît pas de semer de quelconques illusions sur la possibilité « d’améliorer » la situation économique/politique en France, mais de tenter de s’opposer à la poursuite d’un tournant éminemment réactionnaire.

C’est véritablement aller contre mes convictions politiques que de voter pour cette crapule social-démocrate de Mélenchon, et bientôt pour sa sœur ennemie du FN, mais si la marionnette intégralement dévouées à notre Capital financier passe (Macron étant qualifié), nous aurons une chape de plomb liberticide en plus de l’inéluctable déclassement économique. Les couches populaires n’en sortiront que plus divisées et affaiblies, et nous, « complotistes », finirons ouvertement criminalisés… Et notre lutte n’en sera que plus difficile… 

Avec un social-démocrate souverainiste élu (même étiqueté « extrême-droite »), le Capital financier serait ouvertement amené à s’opposer à ses propres institutions pour poursuivre son « Grand Reset », ou le candidat qui lui cèderait (Le Pen) devrait avaler son chapeau, avec une crise de légitimité populaire à la clef. Dans les deux cas, cela aiderait à marginaliser l’influence de la caste mondialiste et à montrer les limites du démocratisme bourgeois lui-même… voir à aller plus loin dans l’évolution la plus favorable (remise en cause du capitalisme lui-même)…

Sur la situation politique ce soir :

La fraude est évidemment possible (en macronie, tout est possible), mais un autre scénario l’est tout autant : le Syndrome de Stockholm…

« Sur le plan psychologique, le syndrome de Stockholm est observé comme une des multiples réactions émotionnelles susceptibles de se manifester chez un individu sans défense, totalement fragilisé, exposé pendant une durée importante à la domination d’un agresseur ».

Deux années de plandémie et les récentes gesticulations de Micron autour de l’Ukraine en ont fragilisé beaucoup… On verra maintenant en ce qui concerne les 72 % de votants n’ayant pas choisi Macron au 1er tour, et chez les abstentionnistes, si le bilan calamiteux de l’apprenti-dictateur suffira à nous épargner « l’union sacrée » anti-FN qui aboutirait à une réélection automatique du poulain atlantiste…. La position de la Merluche est de nouveau pathétique : c’est un appel implicite à reconduire la macronie… De ce fait, cela confirme que Mélenchon n’a rien compris du processus de fascisation en cours (Covid-19/Ukraine), s’il ne le couvre pas consciemment… (cf. http://www.marxisme.fr/download/en_bref/melenchon_here_du_peuple.pdf)

« Le chien a besoin d’un maître, pas le loup », disent avec raison les abstentionnistes…

Le problème est qu’une grosse fraction du peuple est moutonnier, et se trouve donc bien en-dessous de la conscience du chien… Je ne parle même pas du loup… Le choix est le suivant : un candidat étroitement soumis au lobby du capital financier atlantiste (qui a prouvé avoir opté pour le fascisme), ou un candidat petit-bourgeois souverainiste qui aurait pu poser un problème à l’exécution docile du Grand Reset… (cf. Le marxisme en bref) Cette fois, la question du vote barrage au candidat déclaré du fascisme se pose, afin de suspendre la destruction des libertés bourgeoises… Les moutons deviendront-ils des loups sous un deuxième mandat Macron qui promet d’être éminemment plus destructif que le premier, j’en doute, mais sait-on jamais…

En attendant, les larbins du Capital financier atlantiste vont pointer « l’irréalisme » du programme économique souverainiste du FN (d’ailleurs proche de celui du parti de Mélenchon) afin d’en faire un épouvantail électoral (« c’est la ruine économique garantie »), et ainsi aider à faire passer la pilule Macron 2.0… Mais le troupeau de France n’en aura pas moins la ruine économique (que vise la stratégie du Grand Reset), en plus de la destruction de ce qui reste des libertés bourgeoises formelles, afin d’encadrer le grand déclassement en cours et à venir dans le sens qui soit le plus favorable possible à la ploutocratie du Capital financier atlantiste…

En somme, les masses populaires lobotomisées/stockholmisées, effrayées par le spectre de la ruine économique, pourraient bien accepter le déshonneur (la soumission) en espérant échapper à la ruine économique… Et bien elles auront le déshonneur ET la ruine économique ! A moins qu’elles ne se réveillent radicalement et cessent de déléguer la gestion de la « démocratie » à l’ennemi de classe !

MOUSELAND – LE PAYS DES SOURIS

Vincent Gouysse, le 10/04/2022, pour www.marxisme.fr